Accueil

HISTOIRE de la DOMINIQUE

Cartes Dominique

 En 1493, Christophe Colomb passa au large de l'île un dimanche; il lui donna alors le nom qui demeure le sien. L'île, de pénétration difficile et ne recelant pas de ressources minières, ne tenta pas les colonisateurs espagnols, et la petite population de Caraïbes n'y fut pas inquiétée. Selon certains auteurs, les Arawaks coexistèrent avec eux jusqu'au XVIIe siècle. Installés à la Martinique et à la Guadeloupe, les Français s'implantèrent à la Dominique au XVIIIe siècle et y introduisirent la culture du café. Les Anglais leur ravirent cette position en 1759. En 1763, le traité de Paris qui mettait fin à la guerre de Sept Ans leur octroya l'île; ils firent de la Dominique une île à sucre en y faisant venir des esclaves africains; la culture du café périclita. Reprise deux fois par les Français, l'île devint définitivement britannique en 1814. 

C'est au XXe siècle que la culture de la banane s'imposa (la Dominique est toujours le premier fournisseur de ce produit sur le marché britannique). Intégrée au sein de l'éphémère fédération des Antilles britanniques en 1956, la Dominique se vit accorder le statut d'État associé par le Royaume-Uni en 1967. Elle accéda à l'indépendance le 3 novembre 1978 tout en restant membre du Commonwealth. Les travaillistes formèrent un gouvernement, mais le cyclone David ruina l'île en août 1979, et, en juillet 1980, les conservateurs remportèrent les élections. Leur dirigeante, Mary Eugenia Charles, devint Premier ministre. En 1995, Edison Chenfil James lui succéda.