Accueil

L'HISTOIRE des ILES VIERGES BRITANNIQUES

Les îles Vierges, qui étaient peuplées par des Indiens, Caraïbes et Arawak, furent découvertes par Christophe Colomb en 1493, au cours de son deuxième voyage. Il les baptisa ainsi en souvenir des compagnes de sainte Ursule, martyres du IIIe siècle probablement légendaires 

Etape pour les navigateurs, et notamment les boucaniers français, hollandais et anglais, les îles furent colonisées par les Hollandais au début du XVIIe siècle. Les unes devinrent anglaises, les autres appartinrent d'abord au Danemark et passèrent ensuite aux États-Unis (1917). 

Les îles Vierges américaines 

Saint Croix fut colonisée par les Hollandais vers 1625, et Saint Thomas en 1643; les deux îles connurent une histoire différente avant de tomber sous la coupe danoise. À Saint Croix, les Hollandais furent expulsés par les Anglais (1645), qui furent chassés à leur tour par les Espagnols (1650). En 1651, de Poincy, le gouverneur général de Saint Kitts, y envoya une colonie de 160 Français qui ne fut pas plus heureuse que ses prédécesseurs, subissant famine, sécheresse et ouragans. L'île fut cédée à l'ordre des Chevaliers de Malte, puis rendue à la France avant d'être vendue en 1733 à la Compagnie danoise de la Guinée et des Indes occidentales.

A Saint Thomas, les Hollandais furent chassés par les Anglais, puis en 1666 par les Danois, qui baptisèrent le port de l'île Charlotte-Amalie, en l'honneur de la reine du Danemark (1691). Il devint par la suite un très important marché d'esclaves. 

Quant à Saint Jean, la plus petite des principales îles américaines, elle fut colonisée par la Compagnie danoise de la Guinée et des Indes occidentales en 1717. En 1733, elle fut le théâtre d'une violente rébellion d'esclaves. Ce furent les Français, débarqués de Martinique qui parvinrent à rétablir l'ordre et à remettre en l'état les plantations. L'île devint ensuite anglaise puis de nouveau danoise. 

Occupées par les Anglais pendant les guerres napoléoniennes, les îles redevinrent danoises en 1824. L'esclavage y fut aboli en 1848. En 1917, elles furent vendues aux États-Unis pour 25 millions de dollars. Les raisons de cette acquisition étaient purement stratégiques : il s'agissait de contrôler le principal passage de la mer des Caraïbes commandant l'accès au canal Panama. 

Les îles Vierges britanniques 

L'histoire des îles Vierges britanniques, commença, comme celle de leurs homologues américaines, par des raids espagnols et hollandais. La Hollande fut la première à établir une base à Tortola en 1621, mais celle-ci fut déclarée possession anglaise dès 1672. Huit ans plus tard, des planteurs venus d'Anguilla s'installèrent à Anegada et à Virgin Gorda. Ils furent suivis par des missionnaires quakers qui s'implantèrent en 1730 à Tortola, avec à leur tête John Pickering, premier lieutenant-gouverneur de l'île. En 1773, les îles Vierges furent autorisées à former un gouvernement constitutionnel. Deux organes se partageaient l'autorité: une assemblée élue et un Conseil législatif, en partie élu et en partie nommé. William IV fut le premier souverain britannique à se rendre aux îles en 1787. 

L'abolition de l'esclavage en 1834 rendit la liberté à 5.000 Noirs, mais, comme pour les autres îles, entraîna le déclin de l'économie jusque-là fondée sur la monoculture de la canne à sucre.